1

Publié le 13/07/2007 à 09:16
Édité le 13/07/2007 à 09:16

Les Coloriés - Alexandre Jardin

Les Coloriés Est-il possible de vivre sans adultes ? De dire non a l'univers raisonnable et sérieux des grandes personnes ? Ecoutez plutôt. Il était une fois une île dans le Pacifique où vit un peuple qu'aucune carte n'a jamais répertorié : les Coloriés. Turbulents, sincères et gobeurs d'instants, ils vivent dans un univers sans adultes où l'enfance et le jeu sont devenus une culture à part entière. En 2003, l'ethnologue Hippolyte Le Play rencontre à Paris Dafna, une jeune et ravissante représentante du peuple colorié. Imprévisible, gouvernée par ses émotions et ses désirs fantasques, cette " grande petite fille " le bouleverse immédiatement. Mais les Coloriés ne sont pas oiseaux que l'on apprivoise facilement. Et voilà Hippolyte embarqué dans une course-poursuite imprévue qui l'entraînera bien loin de chez lui. Avec ces Coloriés et leur fantaisie tendre et espiègle, l'auteur du Zubial et dru Zèbre nous offre là son roman le plus déroutant et le plus drôle. Une véritable invitation à se hisser à la hauteur si dépaysante de l'enfance.


Après Le petit sauvage, Alexandre Jardin remet le couvert avec sa thématique "un esprit d'enfant dans un corps d'adulte", mais de façon décuplée. Ce n'est plus un sauvage, mais tout une tribu qui se trouve à la merci du crayon du trublion. Une porte ouverte sur un univers enfantin, univers nettement plus spontané, plus sincère, plus extravagant et imaginatif, l'histoire d'un auteur qui n'a qu'une envie, celle de replonger en enfance pour se livrer à son imagination, laisser libre cours à son instinct et à la spontanéité. Là où Le petit sauvage raconte l'histoire d'une grande personne qui souhaite redécouvrir ses rêves d'enfants, Les Coloriés conte l'histoire de Dafna, une "grande petite fille" qui n'a jamais quittée cette période privilégiée qu'est l'enfance mais qui se retrouve parachutée dans notre monde quotidien. Quiproquos, grosses colères, scènes cocasses, une rebellion dans un magasin de jouets, cet esprit enfantin et farfelue dans le corps d'une ravissante jeune fille cause des ravages partout où il met les pieds. Une cabane dans les arbres, des envies de crêmes glacées, des batailles d'oreillers, rien ne nous est épargné de ces joies enfantines, que l'auteur dépeint avec espièglerie et justesse.
Alexandre Jardin pousse le vice à une adjoindre une autre de ses thématiques préférées, l'amour et la passion qui l'accompagne, ainsi les Coloriés le réinventent tout les jours avec un coeur grand comme ça. La passion devient une reconquête quotidienne. D'une écriture fluide, ce roman de poche qu'on a plaisir à lire, passe à la vitesse grand V, et voyage à la fois dans le temps entre l'enfance et l'adultie, qui devient une maladie, et autour du globe entre la banlieue et l'île des Coloriés.
À destination de son public plus jeune, Alexandre Jardin a également publié deux livres illustrés : La révolte des Coloriés et Le secret des Coloriés.

> Commenter le blog. Tags :

1