1

Publié le 21/03/2006 à 23:59
Édité le 21/03/2006 à 23:59

Le petit sauvage

Le Petit sauvage
Synopsis : Gustave Eiffel avait fait une tour. Son descendant, Alexandre Eiffel, trente-huit ans, industriel, fabrique plus modestement des clés. Bien installé dans la vie, il est marié. Sa femme, Elke, lui sert de bouillotte et de somnifère. Mais un jour, il est rattrapé par son enfance, par ce petit garçon à qui son papa disait : - Le Petit Sauvage, tu es un fou. Le Petit Sauvage part retrouver la Société des Crusoé, l'île des Pommiers, la Mandragore et surtout Fanny, son bateau bleu et ses lèvres inoubliables. Mais les ans ont passé et le retour aux amours enfantines ne pourra se faire que grâce à Manon, la contrôleuse de volcans, qui fait l'amour dans les branches d'un séquoia... L'aventure se poursuit jusqu'au bout du monde, jusqu'au bout de la vie. Adulte qui joue à l'enfant, enfant qui joue à l'adulte, Alexandre est la création la plus originale de l'auteur du Zèbre. Qui d'autre sait, comme lui, retrouver l'exacte senteur de l'enfance ?.

Après l'incontournable et merveilleux Fanfan, Alexandre Jardin revient avec un thème un peu différent. Alexandre Eiffel vent en effet retrouver la fougue, la candeur, l'intrépidité, l'absence d'inhibition et l'intelligence qui sont le propre de l'enfance. Écrite d'un plume légère et virulente, Alexandre Jardin remet en place nombre de facheux de ce monde ayant abandonné leur idéaux d'enfance, ces moteurs d'imagination, de rêves et de créativité. Derrière le thème du sérieux et de l'ennui d'une vie d'adulte rangé, Alexandre Jardin en profite pour y glisser un thème qui lui est cher, la Passion s'invite ici entre Alexandre et Manon, s'invitant et brulant ces ailes, comme un écho à Fanfan. Le petit sauvage déconstruit avec application sa petite vie rangé, et retrouve ces pouvoirs d'enfance tout en trouvant la passion, beaucoup plus transporteur qu'une blonde insipide écarant des jambes lisses... Audace littéraire en fin de volume avec cette mise en abime et cette mise scène graphique plutôt originale.

> Commenter le blog. Tags :

Publié le 21/03/2006 à 23:37
Édité le 21/03/2006 à 23:37

Twelve Monkeys

Twelve Monkeys Une histoire de virus qui a décimé la plupart de la population en 1996... En 2035, Cole (Bruce Willis) doit retrouvé la trace de celui qui a diffusé le virus mortel.
L'idée est bonne, mais on tombe vite dans l'éceuil du voyage dans le temps, avec des feedbacks et des boucles qui se retournent contre leurs instigateurs. (Le coup de téléphoneà la compagnie de nettoyage industriel par exemple). Le scénario pêche par le manque de suspense, du en grande partie à ces flashbacks intermittents qui donnent trop d'indices à l'intrigue, qui devient par la suite inexistante à la moitié du film. Deplus, Bratt Pitt joue les cinglés avec trop d'insistance par moment. Dommage, je trouvais ça sympa, mais c'est devenu chiant par la suite !

> Commenter le blog. 16 commentaires  Tags :

Publié le 21/03/2006 à 23:27
Édité le 21/03/2006 à 23:27

Les concerts à Londres

On m'a demandé récemment où se renseigner sur les concerts (rock/métal) à Londres. Here we go :

Sur Internet :
Les concerts sur Camden Town :
http://www.camdentown.co.uk/camden4.htm
Les deux salles les plus importantes sur Camden Town, avec des concerts quotidiens :
Le Barfly (rock/indie/métal) (métro Camden ou Chalk Farm Road): http://www.barflyclub.com/
L'Underworld (rock/punk/métal) (métro Camden): http://www.theunderworldcamden.co.uk/

Vers le centre, le presque légendaire Mean Fiddler, maintenant renommé Astoria 2 (due à la fermeture de l'Astoria originel) (métro Tottenham Court Road):
http://meanfiddler.com/

Bon, une fois le concert localisé, pour les réservations soit directement à la salle un peu en avance, ou sur Internet une seule adresse :
Stargreen Box Office : http://www.stargreen.com/front.
Sinon, essayez http://www.ticketweb.co.uk/ ou le très onéreux Ticket Master (http://www.ticketmaster.co.uk/ ).
Londres est une grande ville (6 millions d'habitants ?), et les concerts des groupes un tant soit peu connus sont très vite complet, dépêchez vous pour vos places. Pour les plus petits concerts, essayez de dénichez des flyers qui offrent 1£ de réduction (le prix du vestiaire, quoi...). Les billets sont en général majorés de 1 ou 2£ le soir même (quand il en reste...).

Sinon, un tour dans la bible pour les sorties Time Out, au prix exorbitant de 2.35£, mais très complet et agréable à lire, avec les adresses, les numéros de téléphones, les horaires de tout ce qu'il faut savoir, quelques coupons de réductions pour des soirées. Un must-have.

> Commenter le blog. 3 commentaires  Tags :

1