1

Publié le 05/10/2005 à 01:17
Édité le 05/10/2005 à 01:17

Part Chimp, Deerhoof, The Melvins @ Koko (London) 04/10/05

Part Chimp arrive sur scène, très décontracté, ces 4 américains là ne payent pas de mine, entre un bassiste resté scotché aux pattes d'éphs, et des guitaristes version Sonic Youth, ou cataclisme sonore, et un batteur très attentif. Accordage en open-tuning, un harmonizer ou un octaver sur la guitare, une distortion absolument cataclismique (décidément) (j'suis au premier rang devant l'ampli du chanteur, à l'endroit ou Buzz se postera plus tard dans la soirée). Ça joue très saturé, très massif, des gros accords qui sonnent puissamment, Part Chimp joue entre noise et rock, comète sonore entre Melvins, Weezer, Sonic Youth. C'est du très bon pour commencer !
Malheuresement le premier rang se trouve devant les enceintes de la salle, là ou sort la sonorisation et le mix du concert, donc le chant --> hop à la trappe.
Deerhoof, officie dans un style très différent. Originaire de San Francisco, et délivrant un "art-punk" ou fusionne des influences noise (merci Wikipedia pour cette définition absolument inutile). Batterie minimale, un charley, une caisse claire, une grosse caisse, mais un batteur qui dépote, version jazz et démentielle. Un guitariste hallucinant, qui a de l'attirail du punk seulement le médiator, et encore... Entre jazz, funk, rock, et des parties de guitares qui sortent des sentiers battus, son jeu avec le batteur vaut déjà le détour. À celà s'ajoute un bassiste qui fait le pont entre ces deux éclairs acoutiques, calme et posé, mais offensif quand il faut l'être. Ensuite, pour le chant, c'est un autre refrain, mais surtout une histoire de goût... C'est Bioman version féminine, minipouce à la guitare [désolé j'ai pas pu m'empêcher !], chant version japonaise,avec quelques passes de Taï-chi, un chant pas très convainquant à mon humble goût, mais qui ravira les fans du Japon...
Avant de parler des Melvins, quelques mots sur cette superbe salle du Koko club qu'on a pu admirer en attendant les lascars ! Ancien théatre, 4 étages de loges et de gradins, un parquet magnifique, des peintures rouge et or, les alcôves lui donnent un charme particulier, un bar à chaque étage, assez peu de gens dans la fosse, mais ils sont nombreux accoudés aux balcons et autres balustrades.
The Melvins joue Houdini ! L'album du début à sa fin, piste cachée incluse, break percussif longuet inclus ! Les anciens morceaux retrouvent une nouvelle jeunesse, un petit coup de patine, une accélération punkoïde pour certain, une version plus dense pour d'autres. Buzz ne se sert de son micro que pour chanter. C'est un concert un peu étrange, pas un set normal, juste une restitution de l'album, une bonne initiative, mais pas toujours excellente au niveau de la dynamique. Le concert était bien bon, l'occasion de retrouver en live un album pas mal bon, mais pas forcément le meilleur des Melvins.
Enfin les Melvins c'est bon, écoutez-en !

http://www.partchimp.com/
http://deerhoof.killrockstars.com/

> Commenter le blog. 4 commentaires  Tags :

Publié le 01/10/2005 à 00:33
Édité le 01/10/2005 à 00:33

FAETD, Casino, The Gods Directors, The Suffrajets @ Underworld (London) 30/09/05

Je suis arrivé un peu à la bourre et j'ai donc loupéune bonne partie de la prestation de F.A.E.T.D. (dont j'ai mis pas mal de temps à retrouver le nom sur internet, vu que j'ai pas capté ce qu'il disait !), ce qui est bien dommage, vu la qualité des titres que j'ai eu le plaisir d'écouter. Une voix qui monte haut, qui ne s'éraille pas, qui ne crie pas, une bonne dynamique, une bonne approche, du très bon tout ça.
Guidechampi aurait du être là, on aurait bien ricané.Casino c'est une sorte de revival de Gun's n'Roses... T-shirt sans manche, jeans super moulant, un chanteur blondinet qui cri à moitié faux (mais sans shorts). Pas ma tasse thé quoi :-)
The Gods Directors, le rock'n'roll anglais dans tout ces états ! A côté Papa Roach qui montre ces fesses et fout son micro dans son slip c'est la version puritaine... On y a eu le droit à chaque chanson, plus la moitié en slip, etc... très provoc, très nocif pour le micro (dont la chanteuse des suffrajets se plaint après :-) mais très rock'n'roll : "Kid's don't do that at home",après avoir tenté de se lacérer à coups de bouteille... Y'a du spectacle, et c'est moins ridicule que Casino !
Les 4 demoiselles de The Suffrajets arrivent sur scène ! un style entre Hole et Amethyste, bien ficelé, un peu pop parfois, un brin de voix qui s'éraille avec délectation. C'est gentil par moment, les demoiselles sont un peu fatigués, c'est la dernière date de la tournée, mais la salle est pleine et bien content de les entendre. Je les aient vu l'année dernière en première partie de Skindred, et c'était autre chose, une guitariste qui se jette dans la foule y plaquer un solo endiablé, plus de sueur, plus de chauffe. Là en tête d'affiche, les Suffrajets sont plus distantes.

http://www.thesuffrajets.com/

> Commenter le blog. Tags :

1